Le Ruissatel
Collège
Marseille
 

La laïcité en question : Compte-rendu de la rencontre avec Leïla SHAHID

jeudi 26 novembre 2015, par admin

La laïcité en question

Les élèves de la classe de 304 rencontrent Leila Shahid

Dans le cadre du parcours éducatif « la laïcité en question » organisé autour de l’exposition « les lieux saints partagés » qui s’est tenue au MuCEM, Mardi 13 décembre 2015 nous avons eu la chance de faire partie des 200 élèves de Marseille qui ont rencontrés, Leila Shahid, diplomate et ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne.

100000000000066C0000029B631DFF36La rencontre s’ouvre avec la présentation et le rôle culturel d’un cinéma au cœur des quartiers Nord de Marseille, l’Alhambra lieu de notre rendez-vous. 

Leila Shahid présente rapidement son implication dans le projet qui englobe l’exposition « les lieux saints partagés » et donc sa présence.

Philippe Pujol, journaliste, prix Albert Londres auteur du livre, et auteur de « French Déconnection » aux éditions Wild Project...., fait de même puis nous invite à regarder un film intitulé « Marie des deux rives* » , réalisé par le Mucem, est résumant bien l’esprit de l’exposition, le partage culturel permis par l’exercice de la laïcité.

10000000000002EE000001E7651F7F3F 10000000000002D500000295518C8D88 

Après la projection, et devant un cinéma plein de collégiens, lycéens et professeurs de tout Marseille, Philippe Pujol ouvre l’échange, craintif de la timidité des élèves. C’était sans compter sur la motivation et l’implication de Camille Fraîche qui ouvre le débat avec une première question sur la laïcité :

« Comment expliquer autant de conflits autour de la religion encore aujourd’hui ? Sachant que les religions délivrent un message de paix, comment expliquer que la religion oppose plus qu’elle ne rapproche ? »

Leila Shahid félicite Camille pour son courage et la pertinence de sa question. Puis Iris et Théo Quanonne poursuivront l’interview en posant respectivement les questions suivantes :

 « Doit-on imposer la laïcité (de force) pour espérer la liberté et la paix ?

Pourquoi la laïcité n’est-elle pas appliquée partout ? La laïcité fait-elle peur ?

 

Madame Shahid nous expliquera de façon pédagogique et très simple que ce ne sont pas les religions qui suscitent la violence mais bien l’utilisation qui en est faite par des hommes mal attentionnés et avides de pouvoir. Nous avons rapidement compris que les conflits sont plus liés au détournement des religions qu’aux religions elles-mêmes. Elles sont porteuses d’un message de paix. C’est l’utilisation à des croyances religieuses à des fins politiques, territoriales et économiques qui entrainent les guerres.

 

Elle développe aussi l’idée que la laïcité est la condition de la coexistence ; elle permet l’égalité devant la loi. « C’est la clé pour la paix sociale entre les citoyens, la paix civile » précise-t-elle. En revanche, on ne peut pas l’imposer, on impose rien à un peuple, on peut par contre, utiliser le vote, le libre-choix de la population ; « J’espère une laïcité choisie par les peuples arabes, par exemple » souhaite-t-elle.

« La laïcité est un combat de tous les jours qui commence chez soi, dans sa famille, puis se poursuit à l’extérieur »...
Leila Shahid, affirme que le combat pour la laïcité est capitale car « rien ne nous protège du racisme et des discriminations hormis le combat pour nos valeurs démocratiques et pour la tolérance ». En accord avec P.Pujol, elle entend la valeur « laïcité » comme la connaissance commune des religions et des croyances, une connaissance qui permet de lutter contre l’ignorance et l’obscurantisme qui conduisent à l’intolérance. Connaître les différences de chacun pour ne pas en avoir peur mais au contraire pour se s’accepter, comprendre et partager. D’où l’importance d’enseigner à l’école, l’histoire du fait religieux.

Nos intervenants soulignent l’importance considérer la laïcité comme une valeur positive qui contrairement à la déconfessionnalisation, permet de reconnaître les spécificités de chacun sans en favoriser aucune.

 

Son intervention a permis d’approfondir et d’éclaircir nos connaissances sur la laïcité. Son propos a du poids, il donne plus de réalité que les sites internet. Très impliquée dans les réponses, elle fournissait des éléments clairs et organisés.

 Nous avons bien entendu que les différences doivent nous rapprocher et non l’inverse.

Il s’agit de prendre conscience que les cultures et les religions sont diversifiées mais en même temps si proches : elles partagent de nombreux points en commun.

L’échange était très ouvert et a balayé des thèmes essentiels comme la laïcité, la lutte contre les discriminations, les origines des discriminations (antisémitisme, islamophobie,...). Leila Shahid a permis à travers son intervention a délivré un message de paix, de fraternité entre les peuples, elle a souligné la richesse que représentait la diversité humaine.

Elle a aussi insisté sur le rôle de l’école et de la famille dans la transmission des valeurs de partage et d’ouverture au monde.

« C’est à l’école que j’ai vu le plus bel exemple de la laïcité dans votre belle France ; L’école doit en rester le garant »

Nous avons aussi pris conscience, en tant qu’élève en France, nous étions chanceux de pouvoir étudier les différences, vivre la différence comme une richesse. En effet, nous avons réalisé que la laïcité nous donne l’opportunité de connaître l’autre, et non pas de nier sa différence. La laïcité est un espace de liberté pour l’épanouissement de chacun.

« La France est le pays par essence de la laïcité et vous êtes le miroir de la diversité : c’est l’acquis de vos luttes, et je souhaite qu’elle soit l’acquis de nos luttes »

100000000000066F000004D3882B9E5D 

 

« Difficile d’imaginer que cette femme, si accessible et si simple, avenante, drôle, souriante,

sympathique....« sans garde du corps » puisse être la personne, objet de nos recherches, avec un tel vécu et un tel engagement pour la paix. En même temps, son charisme est tel qu’elle impose tout naturellement le respect.

Une grande humaniste qui croit aux capacités des hommes unis à établir la paix, une paix juste et durable. »

Les 3ème 4

*Vous retrouverez ce petit film en cliquant sur le lien suivant :

expo-lieux-saints-partages-marie-des-deux-rives_creation

Le film « Marie des 2 rives »

« Marie des deux rives » un film de Malek Sahraoui : De Notre dame de la Garde à Notre Dame d’Afrique (Alger) , des rapprochements entre les religions existent, bien que souvent méconnus.

 Visite guidée de l’exposition du MUCEM « Les lieux saints partagés » :

http://www.mucem.org/node/3457

par Leila Shahid, ancienne déléguée générale de l’Autorité Palestinienne à Paris, ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union Européenne

 
Collège Le Ruissatel – 73, rue de l'audience - 13011 Marseille – Responsable de publication : Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : mercredi 21 octobre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille